Bar de mer

Le bar est un poisson marin qui vit dans la mer Méditerranée et dans le nord-est de l'océan Atlantique, notamment dans la zone tempérée du nord de l'Europe jusqu'au Sénégal. Il est également présent dans la mer Noire mais pas dans les autres zones marines que sont la mer Blanche, la mer Baltique et la mer Caspienne.

Où vit le bar

Le bar est une espèce qui vit principalement dans les zones côtières et qui s’adapte bien à différents environnements. Il n’est pas rare de l’observer dans les zones saumâtres des embouchures de rivières et des lagunes, avec des fonds sablonneux ou rocheux. Les jeunes spécimens préfèrent même les zones saumâtres avant de s’aventurer dans la mer à l’âge adulte. Cette caractéristique, appelée euryhalinité, distingue le bar et lui permet de s’adapter à différentes intensités de salinité de l’eau.

Le bar vit à de faibles profondeurs qui peuvent rarement atteindre une centaine de mètres, mais en hiver, il préfère migrer vers des eaux plus profondes.

Le bar se nourrit principalement sur ou près des fonds marins, mais il s’y trouve exclusivement à cette fin. Il nage normalement et se déplace activement dans l’élément marin.

 

A quoi ressemble un bar

En moyenne, le bar mesure environ 50 cm de long, mais chez certains spécimens, il peut atteindre un mètre. Les femelles sont à peine plus grandes que les mâles. Sa forme est assez effilée mais pas très aplatie sur les côtés. Sa tête est également allongée et son front droit est l’une de ses caractéristiques.

Sa bouche est grande et sa mâchoire est légèrement saillante. Il possède deux nageoires dorsales et une nageoire anale, tandis que la nageoire caudale qui le stabilise se termine en une ligne presque droite.

La surface du bar présente de petites écailles argentées qui peuvent avoir des reflets bleus, verts ou dorés.

Il présente une coloration différente entre les parties inférieure et supérieure, typique des organismes nectoniques, qui lui permet de se camoufler efficacement. La partie inférieure, plus claire, permet, vue d’en bas, de se fondre dans la luminosité de la surface. La partie supérieure, plus sombre, permet de se fondre dans l’obscurité des profondeurs lorsqu’elle est vue d’en haut.

 

La vie du bar

Les bars adultes ne vivent pas en bancs, mais de préférence seuls ou en couples, et peuvent vivre jusqu’à 30 ans. C’est une espèce qui ne s’éloigne pas beaucoup de son territoire et qui migre rarement vers d’autres zones que celle où elle vit. Il chasse principalement la nuit et est très sensible aux phases de la lune et à la variation des marées.

Elle ne semble pas beaucoup craindre la présence de l’homme, comme en témoignent les nombreux plongeurs qu’elle approche, malgré l’intérêt qu’elle suscite chez les pêcheurs.

Le bar se nourrit de poissons comme le mulet, l’anguille et d’autres petits poissons, tandis que les juvéniles se nourrissent d’invertébrés et de mollusques. Dans l’Atlantique Nord, l’aliment préféré du bar est le crabe des sables, qui y est très commun.

 

Reproduction du bar

Le bar atteint sa maturité sexuelle après 2 à 4 ans dans les eaux plus chaudes et entre 4 et 8 ans dans les eaux plus froides. Il pond ses œufs une fois par an, en hiver dans les mers plus chaudes et au printemps dans la zone plus septentrionale, et ils restent flottants à la surface de l’eau en raison de la présence d’une quantité minime de pétrole. Les œufs éclosent en trois jours environ et le développement larvaire se poursuit pendant les 40 jours suivants.

Dans les eaux particulièrement chaudes de la mer Adriatique, la période de frai du bar commence lorsque la température de l’eau atteint 14°C.

 

Pêche au bar

Le bar est une espèce prisée et très appréciée pour sa chair savoureuse et peu osseuse. C’est pourquoi elle est très recherchée par les pêcheurs, aussi bien les pêcheurs amateurs avec une canne et des plongeurs, que pour la pêche commerciale.

Il est pêché à l’aide de diverses techniques, de la pêche à l’appât à la traîne. En chasse sous-marine, la facilité d’approche du bar favorise des techniques de pêche plus naturelles avec des appels sonores ou l’attente du poisson dans le ressac de la marée où il aime chasser.

La délicatesse de sa chair est également particulièrement appréciée dans les préparations crues, lorsque la mer est propre, notamment dans la zone de la lagune de Venise.

 

Élevage du bar

Le bar est un poisson consommé principalement dans le sud de l’Europe. En effet, c’est dans le bassin méditerranéen que se concentre la majorité des installations d’élevage de bars. Les principaux pays producteurs sont tous situés en Méditerranée : Grèce, Turquie, Italie, Espagne, Croatie, Tunisie et Egypte. Dans certains d’entre eux, le bar est l’espèce prédominante dans ce secteur. Dans les pays d’Europe du Nord, le bar est principalement consommé dans les restaurants ethniques car il est considéré comme un produit exotique.

L’élevage du bar se fait par le biais de l’aquaculture, une technique qui consiste à circonscrire une zone maritime spécifique où l’espèce de poisson peut se développer dans un environnement le plus naturel possible.

À cet égard, il existe de différents types d’installations, depuis celles qui se contentent de contrôler la croissance des espèces se nourrissant des ressources naturelles disponibles, jusqu’à celles à forte productivité intensive. La différence réside dans la densité des flux d’énergie nécessaires au maintien de l’équilibre.

L’aquaculture extensive s’étend sur de grandes dimensions précisément pour assurer la nutrition nécessaire, principalement dans des zones lagunaires qui facilitent sa gestion. Ce type d’élevage est celui qui permet de préserver l’écosystème et d’offrir aux poissons un environnement naturel dans lequel ils peuvent se développer. C’est avant tout la méthode qui préserve toutes les qualités naturelles et offre le meilleur produit.

Les installations intensives interviennent pour fournir de la nourriture au-delà de la disponibilité naturelle, permettant une plus grande densité de la population de poissons. Dans ces installations, il est nécessaire d’intervenir avec des changements d’eau constants pour que l’eau soit suffisamment filtrée. Le recyclage des déchets nécessite différents types de traitement. Les installations doivent donc être équipées d’un matériel sophistiqué et de contrôles constants. Cependant, il est ainsi possible de fournir davantage de poissons pour maintenir un prix plus compétitif.

Ce concept, porté à un niveau encore plus élevé de densité de population de poissons, est appelé hyperintensif. Dans ces installations, outre le changement constant de l’eau et l’apport constant d’aliments préparés, il est nécessaire d’équiper les cuves de contrôles environnementaux constants tels que la température, le pH, l’oxygène et de nombreux autres facteurs.

L’industrie moderne du poisson, qui exige des quantités toujours plus importantes de produit, est capable de reproduire les processus biologiques du milieu naturel dans un espace réduit tout en essayant de maintenir le niveau de qualité organoleptique du produit aussi élevé que possible.

This site is registered on wpml.org as a development site.